Compte-rendu Atelier d’écriture Erasmus Plus

Dépôt des dossiers en action clé 1 (mobilités) le 17 mars 2014, mais attention ! Il vaut mieux s’y prendre quelques jours avant car risque de saturation.

Dépôt dossiers en action clé 2 (partenariats stratégiques) le 30 avril 2014. Même remarque.

Dépôt Charte ECHE, plus tard mais on ne sait pas quand.

Plusieurs formulaires à renseigner :

  • Formation professionnelle

  • Formation scolaire

  • Formation Supérieure (pour les établissements ayant obtenu la Charte ECHE, il faut aussi renseigner Erasmus Plus pour les mobilités des étudiants)

En clair, pour nous : il faut un formulaire FP action 1 et éventuellement action 2 (si on veut établir des partenariats stratégiques, ce qui remplace le principe Coménius), un formulaire Formation Scolaire Action 2 pour le public de l’option Coop Inter, pas d’action 1 a priori car ces publics ne sont pas forcément concernés par des mobilités.

Les Bac Techno rentrent dans le cadre formation professionnelle ainsi que les apprentis.

Action clé 1 : élèves de bac pro, bac techno, apprentis, formateurs et enseignants. Pour les mobilités de stage. Pas de mobilité accompagnateur et pas de visite préparatoire. Si on organise des visites préparatoires, il ne faudra pas les annoncer comme telles, mais les faire passer dans les frais de gestions (qui représentent 350 euros par bourse utilisée) et utiliser aussi les fonds propres du lycée. Les fonds du programme n’ont pas vocation de couvrir toutes les dépenses. Le formateur pourra, à l’occasion d’une action de formation pour lui, préparer les mobilités de ses élèves.

Si le dossier est accepté, les bourses seront utilisables dès le 1er juillet 2014 mais tous les documents devront être datés après le 1er juillet. Tout ce qui sera à une date antérieure ne sera pas pris en compte. Difficile quand on n’avait pas de Léonardo avant, surtout si on envoie des élèves en stage au cours de l’été 2014.

Action Clé 2 : Partenariats stratégiques. Un atelier d’écriture prévu le 21 mars, à confirmer. C’est ce qu’il nous faudrait pour nos échanges à venir avec le Portugal par exemple, ou d’autres pays. A privilégier pour nos élèves de l’option Coop Inter car ils ne rentrent pas dans les actions clés 1 (mobilité). Il faut un projet à trois pays autour d’un thème commun à définir et traiter ensemble. Pour l’option Coop Inter, il ne pourra s’agir que d’objectifs culturels. Attention ! Erasmus Plus ne finance pas les voyages d’études….

Conseils pratiques et infos utiles, en vrac :

  • les stages sont possibles sur des établissements scolaires (exploitation et autres centres)

  • l’assistant Coménius n’existe plus. A l’avenir ce seront les universités d’envoi des étudiants qui s’occuperont de leur demande de mobilité

  • les bacs technos rentreront dans le formulaire formation professionnelle, il faudra juste éviter de mentionner le terme « technologique » et se contenter de noter « Bac STAV » en donnant la signification de STAV

  • établir les conventions avec le générateur de conventions dans les langues des pays concernés (attention : il n’y a rien pour le Portugal, ni pour l’Espagne)

  • visiter la plateforme Moveagri pour les démarches administratives et les conseils pratiques sur la vie dans les différents pays visés (ils n’y sont pas tous encore)

  • attention aux annexes pédagogiques : elles doivent être claires, avoir du sens, définir le rôle du maître de stage, correspondre à la filière visée et au niveau de formation (un BTS ne doit pas faire un stage de niveau Bac Pro et vice versa)

  • les apprentis sont éligibles. Si stage sur temps de formation, la convention s’établit entre le maître d’apprentissage, CFA et apprentis mais avec « avenant » pour changement de MA

  • il faut intégrer la préparation au départ dans le projet et la réaliser. Mais, contrairement à l’ancien programme, Erasmus plus ne finance plus cette préparation linguistique et culturelle. Toutefois, on doit la prévoir, soit avec les ressources de l’établissement (enseignants…) ou avec des intervenants extérieurs (des contractuels peuvent être embauchés pour ces préparations). Tout recrutement doit être présenté au CA

  • pour la gestion des mobilités, il serait bon d’organiser une réunion des Secrétaires généraux en Région pour expliquer ce qu’il y a à faire. Très important : se rapprocher de l’agent comptable et de l’attaché, beaucoup de travail et il faut bien expliquer

  • pour les rencontres entre jeunes (hors temps scolaire) il existe le PEJA (Programme Européen Jeunesse en Action) mais il n’y a pas encore d’informations disponibles

  • Les adultes (CFPPA) ne sont pour l’instant dans aucun programme

  • Recourir à un jeune en service civique français peut-être une solution pour des interventions, notamment au niveau de la préparation des mobilités (clubs de langues des pays concernés par exemple)

  • Dans le formulaire, ne pas oublier l’évaluation du projet et les modalités de cette évaluation : rétro-planning, réunion régulière du comité de pilotage, mise en place d’une enquête, suivi des stagiaires (mails, sms…)

  • mentionner l’impact, si on peut le mesurer, sur le recrutement

  • prévoir un outil pour mesurer l’évolution du stagiaire, notamment sur le plan linguistique

  • valorisation : l’Europass est généré automatiquement après une mobilité. En revanche, il faut réunir toutes les bonnes conditions pour que les Europass soient bien remplis.

  • Utiliser les CV européens que l’on peut faire évoluer après le retour de stage : compléter par les nouvelles compétences acquises en stage

  • valoriser les compétences personnelles aussi

  • pour la communication et la valorisation du projet, ne pas multiplier les outils mais bien utiliser ce que l’on a : articles, journal en ligne du lycée, site du lycée,

  • certificats et suppléments au diplôme : infos sur la nature des acquis de formation et aussi relevé de compétences dans le cadre d’une mobilité hors cadre de la formation

  • avant le départ des jeunes : demander des lettres de motivations, CV européen et réunir un comité de sélection, bien expliquer la démarche et la mettre en ligne sur le site du lycée

  • le programme doit être fortement marqué par la stratégie de l’établissement

  • l’implication du jeune et de sa famille dans les démarches fait partie de l’éducation à la citoyenneté

  • pour les mobilités de stage : ne pas négliger les problèmes de dérogations. Il appartient aux directeurs de vérifier que les entreprises d’accueil sont en règle avec les éventuelles dérogations en vigueur dans le pays d’accueil et pas celui d’envoi.

  • les périodes de stage à l’étranger doivent être intégrées dans les plans d’évaluations prévisionnelles

  • le site internet doit être actualisé sur la Coop Inter

Fabienne ROUCHUT

Liens institutionnels